Récital de clavicorde

« Le clavicorde était l’instrument favori de J.S. Bach. Le clavecin, bien que susceptible d’une grande diversité d’expression, n’avait point à son gré assez d’âme, et le piano-forte était de son temps dans un état tellement embryonnaire qu’il ne pouvait guère s’en contenter. Il considérait par conséquent le clavicorde comme le meilleur instrument, soit pour étudier, soit pour faire de la musique dans l’intimité. Il aimait à lui confier ses pensées les plus belles, et ne croyait pas qu’il fût possible d’obtenir d’un clavecin une aussi grande variété dans la gradation des sons : car le clavicorde, quoique faible de son, est capable d’utiliser une palette de nuances extrêmement diverses. » Forkel

 

Outre ses possibilités de gradations dynamiques, le clavicorde est le seul instrument à clavier capable de vibrato. Bien qu’il soit souvent ignoré aujourd’hui, son rôle est fondamental pour la technique de clavier. Jusqu’au XIXe, c’est l’instrument d’étude par excellence.

 

Haydn et Mozart ont improvisé et composé au clavicorde.

 

« Lorsque vous improvisez sous la lumière de la lune ou que vous rafraîchissez votre âme par une nuit d’été, ou lorsque vous célébrez une soirée de printemps : ah ! détournez-vous alors du clavecin strident. Voyez votre clavicorde, il respire aussi suavement que votre cœur. » C.F.D. Schubart

 

Johann Sebastian Bach

1685-1750

Concerto en ré majeur d’après Vivaldi

Allegro, Larghetto, Allegro

 

Wilhelm Friedemann Bach

1710-1784

Fugue en mi mineur et polonaises

en mi majeur et mi mineur

 

Carl Philipp Emanuel Bach

1714-1788

Fantaisie en do majeur

 

Johann Sebastian Bach

Concerto italien

Allegro, Andante, Presto